L’exposition d’une photo


Ce qui influence l’exposition d’une photo.

A quoi bon consacrer une page à l’exposition des photos puisque les appareils ont un mode « Auto » qui prend tous les réglages en charge?

 

Simplement parce que l’appareil photographique sait certes calculer l’exposition optimale du point de vue quantité de lumière mais ne sait pas du tout quel genre d’image vous voulez réaliser. Lisez la suite et vous comprendrez ce que je veux dire.

 

L’ouverture du diaphragme.

L’ouverture du diaphragme se représente par un chiffre précédé de la lettre f:. Le chiffre qui suit la lettre f représente le diviseur (le numérateur étant supposé 1) d’une fraction. f:6 représente donc 1/6e. Cette fraction indique l’ouverture en fonction d’une ouverture complète (théorique parce que l’ouverture à 100% est techniquement impossible). Donc, pour revenir à f:6, le diaphragme est ouvert à 1/6 de l’ouverture totale.

 

Dans la pratique, cela signifie que plus le chiffre est petit et plus le diaphragme est ouvert et donc plus il laisse passer de lumière. Plus il passe de lumière et plus vite le capteur en a reçu assez pour correctement exposer la photo. C’est comme en plomberie, plus le tuyau est large et plus vite le lavabo est plein.

 

Donc, une grande ouverture (un petit chiffre f:) serait la solution idéale? Et bien non … Sans vouloir entrer dans des démonstrations d’optique (quoique … juste pour le plaisir je le ferai peut-être plus tard), plus l’ouverture est grande et plus la profondeur de champs est petite.

 

Pour l’instant, retenez que la profondeur de champs représente la zone dans laquelle la photo est nette.

 

La vitesse d’obturation.

La vitesse d’obturation représente le temps pendant lequel le capteur de votre appareil photo est exposé à la lumière. Elle se mesure en secondes (enfin, en fractions de secondes le plus souvent).

 

Plus l’environnement de prise de vue est sombre et plus le temps de pose devra être long pour obtenir une photo correctement exposée. Comme nous l’avons vu au chapitre précédent, on peut réduire le temps de pose en augmentant l’ouverture du diaphragme (rappelez-vous, une plus grande ouverture correspond à un chiffre plus petit après f:) avec les conséquences que cela entraîne c’est à dire, une diminution de la profondeur de champs (de la zone de netteté).

 

La sensibilité du capteur.

La sensibilité du capteur à la lumière se mesure en ISO. Ce n’est pas une mesure de la qualité du capteur mais un réglage. Le réglage de base est 100 ISO (équivaut à 100 ASA pour ceux qui ont travaillé en argentique). Si vous réglez votre appareil sur 200 ISO, vous doublez donc la sensibilité de votre capteur ce qui vous permet soit de diviser le temps de pause par deux soit
d’augmenter la profondeur de champs.

 

Alors, pourquoi ne pas toujours pousser la sensibilité à 256 000 ISO? Ceci permettrait de prendre à très haute vitesse des photos avec une grande profondeur de champs. Oui … mais non! Plus on augmente la sensibilité du capteur et plus on introduit de bruit dans la photo.
Par bruit, il ne faut pas entendre des décibels (désolé pour le jeu de mot) mais des imperfections, de petites « crasses » sur l’image.

 

Tout est question de compromis.

Vous voulez photographier un sujet en mouvement (disons un cheval au galop – spécialement pour N.R. qui se reconnaîtra) et bien vous voudrez bien entendu que votre cheval soit net. Ce sera votre première priorité. Pour que le cheval soit net, vous devrez régler à une vitesse d’obturation d’au moins 1/250e voir 1/500e de seconde. Conséquence de ce choix, vous devrez soit réduire la
profondeur de champs (ce qui serait une bonne idée à mon avis) soit augmenter la sensibilité du capteur, soit le deux mais dans une moindre mesure. Bref, vous avez déjà compris que photographier ce cheval au galop en mode automatique risque de donner des photos ratées.

 

Summary
Elements qui influencent l'exposition d'une photo.
Article Name
Elements qui influencent l'exposition d'une photo.
Description
L'exposition d'une photo est fonction de la vitesse d'obturation, de l'ouverture du diaphragme et de la sensibilité du capteur (ISO). Tout est question de compromis entre ces trois paramètres principaux.
Author
Publisher Name
Delhez Art - Waremme - Sites Internet et Photographie